08 juillet 2008

Niagara...

Origine : Italie

Ages : 16 - 18 ans

Parfois, nous vivons des aventures qui nous font douter de la réalité de ce qui arrive ! Depuis que je travaille dans l’hôtellerie, je … ne m’étonne plus de rien ! Enfin… presque !

Se sont-ils concertés pour être « terribles » lorsque je suis de service de nuit ?

Prétextant ne pas avoir assez mangé lors du dîner, ils voulurent sortir à minuit… Mais, ordre des profs, pas de sortie autorisée… Furieux, qu’ils étaient ! Alors, pour se venger, le coup devenu classique de la sirène incendie. A minuit trente, cette fois.

Un des profs téléphona depuis sa chambre, pour se plaindre du tapage.

« Ce tapage, ce sont vos élèves ! » Contrairement à la prof d'un groupe dont je vous parlais précédemment, il n’accusa pas les autres clients d’en être l’auteur !

Et le calme revint.

Très calme… Trop calme ?

Je vaquais à d’autres occupations, l’oreille aux aguets. Au dehors, tout était aussi calme. Tiens ? Une goutte de pluie… puis deux… Encore du mauvais temps !

Trois gouttes de pluie…

De la pluie ???

Dans le salon ?????

Mais ce n’était plus des gouttes, mais un torrent de montagne… qui tombait du plafond ! Et soudain…

… Je me retrouvais devant les chutes du Niagara ! Que d’eau ! Que d’eau ! Et dire que je n’avais pas d’appareil photo pour vous faire partager ce spectacle !

Je me précipitais au premier, pour localiser la fuite… Rien dans le couloir… donc, cela devait venir de la chambre 101.

Toc ! toc ! toc ! Des voix endormies répondirent.. (Pourquoi fallait-il que, eux, et peut-être eux seuls, dorment ?)

« Vite, ouvrez, s’il vous plait »

« Okay ! Okay »

Plouf !

Plouf ??

De l’autre côté de la porte des exclamations et des paroles que je ne saisissais pas.

Tiouf ! tiouf ! tiouf !

Tiouf ? Tiouf ? Tiouf ?

La porte s’ouvrit en grand, les 3 jeunes gesticulant et parlant tous en même temps.

J’entrais… Tiouf ! tiouf ! tiouf !

La moquette de la piscine-chambre n’était plus qu’une immense flaque. Un glougloutement venait de la salle de bain où je me précipitais. Et là le spectacle !!!!

La salle de bain est légèrement en contrebas de la chambre, il faut descendre une sorte de mini-marche pour y entrer… Là, nous étions bien dans une marre !

L’eau provenait de la toilette. Hein ?

Coup d’œil… Bouchée ! La moitié de la cuvette remplie de papier hygiénique ! (Ma parole, ils avaient utilisé deux rouleaux au moins !) Oui, mais…. Pourquoi autant d’eau ? Je découvrais bien vite la clef du mystère ! Bien que sur la cuve il soit écrit « pousser » ils avaient « tiré » la chasse ! Et pourtant, ce n’est pas simple de la tirer ! Pour attraper le poussoir, il faut avoir des ongles !!! Et en tirant, ils ont bien entendu tout cassé ! Sans se rendre compte que l’eau continuait de couler, et que la toilette était bouchée…

Et l’eau avait coulé, coulé… imbibant la moquette de la chambre avant de trouver une sortie au travers du plancher.

Je coupais de suite l’arrivée d’eau

Et un petit coup de téléphone au prof de la chambre la plus proche pour venir constater l ‘état de la piscine  chambre 101… Oh l’expression de son visage !

Non, impossible de changer les élèves de piscine-chambre ! Et impossible de faire quoi que ce soit pour écoper ! Comme les boss ont peur des vols, tout est sous clef, et la clef dans une de leurs poches… Impossible d’avoir serpillières ou le karcher ! ¨Pas la peine de leur téléphoner non plus ! Les connaissant, ils ne seraient pas venus, habitant trop loin… Il n’y avait qu’à attendre…

Dans le salon, le Niagara avait réduit son débit, et tombait principalement sur le canapé, et dans quelques corbeilles que j’avais pu mettre en vitesse, mais qui… débordaient ! Le salon était un immense lac (enfin, plutôt un marécage, puisque la moquette absorbait tout) … Pas question de m’avancer ! Trop froid pour être mouillé (c'était en hiver) ! Et pour quoi faire ?

J'étais trop euphorique pour péter un câble ! Le spectacle était trop drôle, et de penser à aux réactions des boss ! Depuis le temps, ils pourraient apprendre à faire confiance à leurs employés les plus anciens ! Personne dans les parages ? Je pouvais rire !

Et ce n’était pas terminé ! Car l’eau trouvait la sortie… Inondations des cuisines au sous-sol ! Cuisines… fermées… Mais on entendait l’eau tomber !

Il faudra vraiment que j'aie en permanence un appareil photo avec moi !

Posté par arcadio à 12:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Niagara...

    J'aime votre façon d'écrire cette histoire, alors que ce devait être un cauchemar !

    Posté par Thami, 23 juillet 2008 à 22:10 | | Répondre
Nouveau commentaire